03/11/2014

Le Futur est à portée de main

Influencia futur.jpg… du moins, à en croire le dernier numéro de la revue trimestrielle d’INfluencia qui cite l'auteur de science-fiction américain William Gibson pour qui « Le futur est déjà là, il est juste inégalement réparti … ». Et à lire Thomas Piketty, on comprend que bien des Français aient encore du mal à le percevoir, hélas !

La société de demain co-crée, interactive et multi-facettes : jamais la participation entre le consommateur, le citoyen et les marques n'a été aussi forte. Une intensité et une relation qui, grâce aux nouvelles technologies et au digital marquent un tournant sociétal et sociologique. Le « travailler ensemble » devient le nouvel ordre qui dictera sa loi à un monde connecté.

Autour d'investigations, d’interviews d'experts et de tribunes engagées,  INfluencia aborde ces enjeux économiques voués à transformer le marketing, la communication et notre civilisation. Au-delà des nouvelles technologies et du digital, un visage humain et engagé s’impose.  C'est sur cette voie, entre autres, que vont s'engager marques et professionnels de la communication. Les innovations sont là ! Maintenant il va falloir les adopter …

La suite, c’est à lire dans le dernier numéro de Revue INfluencia – le onzième, pour être précis.

« Nous avons été l'un des premiers médias, pour ne pas dire le premier dans notre univers, à nous focaliser sur ces sujets et leur potentiel pour les métiers de la communication, du marketing et de la création en général », explique Isabelle Musnik, la fondatrice, directrice des contenus et de la rédaction.

« L’innovation, c’est notre moteur. Elle nous fait sourire, elle nous fait rêver, elle nous inspire depuis toujours», insiste encore Isabelle Musnik. « Ce n’est pas un hasard si nous avons d’abord inventé les Carnet Tendances totalement interactifs en 2010, puis conçu en 2012 la première revue digitale en HTML5 au monde qu'on peut lire sur tous les terminaux et qui vient compléter la revue papier ».

Pour découvrir la revue, et s’abonner, c’est ici.

14:59 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | Pin it!

21/10/2014

Les nouveaux territoires de la communication digitale

adetem logo.gifFini le temps où il suffisait de prêter son dernier Smartphone à un blogueur influent pour que toute la communauté relaie l’information – et ses commentaires louangeurs ; où il suffisait de poster un vidéo un peu drôle sur YouTube pour qu’elle fasse le tour du Web social !

Aujourd’hui, les socionautes sont devenus exigeants et il faut non seulement savoir les surprendre, mais développer avec eux des relations de qualité : c’est ce à quoi s’attachent les marques et les experts invités par le Club Marketing 2.0 de l'Adetem le 19 novembre à 09 heures : 

  • Jean-François Pillou, Directeur Général de CCM/Benchmark, et François Nosel, Directeur E-Commerce de Kiloutou, nous expliquerons pourquoi et comment fédérer une communauté de marque :  quel type de communauté, comment l’animer, comment fonctionne-t-elle, autant de questions à se poser avant de penser aux outils à mettre en place pour répondre à cet objectif.
  • François Bitouzet, François Bitouzet, Directeur de la Communication et des Marques de Voyages-sncf.com et Camille Saint-Paul, Directrice de l'Agence 5e Rue interviendront sur le sujet : faire de la vente de voyage sur Internet, ce n’est plus simplement vendre des billets. Aujourd’hui, c’est écouter le consommateur pour créer sans cesse de nouvelles expériences. A travers un test & learn en continu et la création de services usercentric comme l’application "mes amis, mes voyages" ou Mytripset. Via aussi, des contenus engageants et des partenariats qui rompent avec une communication strictement commerciale. En exprimant aussi au quotidien ce qu’est voyages-sncf.com : un leader du e-commerce certes mais aussi un "trublion" du web, agile et surprenant
  • Greg Madison, finaliste 2009 de la Microsoft Imagine Cup Contest, évoquera les nouvelles perspectives technologique : alors que dans les années 90, il était entendu que nous vivrions tous aujourd'hui dans des mondes virtuels, le monde digital a pris le contre-pied de cette prophétie. C'est en effet dans notre réalité bien réelle que l'informatique se fond au point de disparaitre. Mais alors si les interfaces tendent à disparaisse, comment communiquer avec le consommateur demain ?

 Pour tous renseignements complémentaires et s'inscrire, c'est ici.

10:53 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | Pin it!

06/10/2014

La Journée Nationale du Marketing change de nom et de format

adetem logo.gifDans un monde en perpétuel mouvement où le time-to-market s'accélère, où le consommateur s'impose H24 et 7j/7 dans l'entreprise, où le digital impacte durablement les organisations, le marketing voit son périmètre et ses pratiques totalement évoluer. Pour asseoir son rôle stratégique, le marketer doit mener de front plusieurs transformations : stratégique, organisationnelle, numérique mais aussi parfaitement intégrer la connaissance et l'expérience client.

En devenant l’Adetem Marketing Factory, la Journée Nationale du Marketing s’adapte à vos attentes pour vous permettre à la fois de vous inspirer des meilleures pratiques des entreprises, de stimuler votre réflexion avec nos keynote speakers et surtout de vous exprimer dans ses ateliers collaboratifs (design thinking et marketing camp).

Une occasion unique d’échanger et de progresser sur vos problématiques en devenant vous-aussi un acteur de le journée.

C’est quand ? Le 27 Novembre.

C’est ou ? A L’Usine, 379 Avenue du Président Wilson, 93210 Saint-Denis

Le programme complet, c’est ici.

Pour s’inscrire et profiter des tarifs early birds, c’est ici.

14:52 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | Pin it!

04/07/2014

L’Adetem fête son 60ème anniversaire

Hier avait lieu la 9ème Nuit du Marketing de l’Adetem et la 2ème édition des Prix de l’Excellence Marketing by Adetem : les résultats sont ici. L’Adetem fêtait également son 60ème anniversaire et à cette occasion, je me suis fendu d’un petit discours.

Nuit 14.jpg

Quand on fête un anniversaire, un double danger nous menace : l’autoglorification d’une part, la rubrique nécrologique de l’autre ! Notre association est l’Association – avec un A majuscule – qui a le plus contribué au développement du marketing en France … et merci à XXX et YYY qui y ont si brillamment contribué – resquiat in pace. Généralement on place ce genre d’intervention en fin conférence, quand tout le monde attend avec impatience de pouvoir se saisir d’une coupe de Champagne pour être sûr que même les derniers retardataires seront bien là.

Alors plutôt que de vous parler des 60 dernières années de l’Adetem, je préférerais aborder un sujet nettement plus passionnant : les 60 prochaines années de l’Adetem – et ipso facto, les 60 prochaines années du marketing en France – et, soyons modestes, dans la francophonie, vous comprendrez pourquoi dans un instant.

Les 60 prochaines années, je peux en parler sans risque d’être contredit : je serai depuis bien longtemps en retraite quand arrivera l’heure des comptes.

Cela étant, pour se projeter efficacement dans l’avenir, il convient de prendre appui sur le passé, c’est pourquoi je vous propose un petit retour … 60 ans en arrière !

Et pour en parler, je souhaiterais inviter le personnage le plus important de cette saga – je parle bien évidemment du consommateur.

Un consommateur que personnellement j’ai bien connu, puisqu’il s’agissait … de mes parents : enfin, c’est juste une synecdoque, puisque j’évoque toute une génération.

Une génération pour qui la notion de progrès possédait une réelle et forte signification : imaginez le saut technologique, du linge que l’on lave à la rivière à la machine à laver ; du lait qui tourne au bout de 2 jours, à la brique UHT ; de rien du tout (ou peut-être des longues soirées à discuter devant un verre au café) à la télévision ; etc.

Tout cela dans un contexte où le pouvoir d’achat s’améliorait de jour en jour, où la fracture sociale se résorbait : l’âge d’or de la consommation … et du marketing.

Aujourd’hui, notre consommateur doit faire face à de nouveau changements : Internet, la téléphonie mobile ne sont que le début d’une longue liste ; mais des changements dont on ne sait pas nécessairement s’ils sont souhaités ou subis !

Et tout cela à une vitesse qu’il ne maîtrise plus : même la fameuse génération Y dont je vois de nombreux représentants dans la salle est complètement dépassée face aux digital natives – mais qu’ils se rassurent (ou que cela ne les rassure pas) : ces mêmes digital natives seront bientôt dépassés à leur tour.

Dans ce contexte, où plus personne ne comprend grand-chose, comment voulez-vous que les gens de marketing s’en sortent. Une seule certitude s’impose à eux, dans cette furieuse course en avant : tout ce qu’ils ont appris, non pas sur les bancs des universités, mais hier même, tout cela est déjà obsolète. Rappelez-vous, ce n’est pas si vieux : 2007, l’année de l’élection présidentielle précédente, le réseau social ultime, ce n’était ni Facebook, ni Twitter, mais … Second Life. Quand je parle à mes étudiants de Second Life, ils me regardent avec des yeux ronds comme si j’évoquais la Guerre du Péloponnèse.

Je ne sais pas ce que sera le marketing demain, mais je sais ce que sera l’Adetem demain, quel sera son rôle : vous permettre de faire votre métier efficacement … ce qui constitue déjà une sacré ambition.

Pour cela, il convient de régulièrement vérifier ce que doit être le cap : c’est pourquoi le Conseil Scientifique a mobilisé une centaine de nos membres pendant deux ans pour rédiger le Manifeste pour le Marketing de Demain, qui s’est ensuite enrichi pour devenir un livre collectif : Le marketing est mort, vive le marketing. Mais ça, c’est le passé, c’était hier, d’autres travaux sont en cours, notamment sur le thème du marketing dans un monde en réseau.

Autre grande mission de l’Adetem, permettre à la communauté marketing d’échanger pour demeurer chaque jour au top de ses compétences : c’est le rôle des clubs qui jouent un peu le rôle de la vigie et vous permettent de découvrir sans cesse de nouvelles expériences, de nouvelles pratiques, bien avant les autres : un exemple parmi tant d’autres, aujourd’hui que tout le monde parle de consommation collaborative, même les journalistes, l’Adetem est le 1er lieu dans le petit monde du marketing où l’on en a parlé

Le marketing de demain ne sera pas, s’il n’est pas éthique : avec les médias sociaux, le big date, les nouvelles technologies, jamais la question de la responsabilité des marketers n’aura été si cruciale et l’Adetem militera toujours activement en ce sens.

Dernier point que je développerai ici – mais la liste de nos mission est certainement plus longue : valoriser les succès, pour donner envie aux marketers de sans cesse se dépasser. Telle est la raison qui nous a conduit à créer ces prix, des prix différents, puisque ce sont ceux de la communauté marketing, décernés par des marketers – c’est-à-dire vous tous – pour des marketers.

Nous pouvons – vous pouvez tous être fier du métier que vous exercez, et c’est aussi ce que représentent ces 2ème Prix de l’Excellence Marketing by Adetem.

15:58 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | Pin it!

01/06/2014

Le Cercle des Brand Managers

Cercle des Brand Managers.jpgGeorges Lewi (mythologicorp.com) et moi-même avons décidé de relancer le Cercle des Brand Managers, sur un concept très différent des clubs de rencontre actuels : pas ou peu d’intervenants extérieurs, mais des échanges toniques autour des problématiques des membres du cercle. C’est pourquoi celui-ci n’accueillera pas d’entreprises directement concurrentes.

L’idée de ce relancement s’est assez naturellement imposé à nous : en quelques années, la marque a plus subi de mutations radicales qu’au cours du siècle dernier, du fait bien évidemment de l’avènement d’Internet et surtout du Web social – mais pas seulement : on pourrait tout autant évoquer l’accélération de la mondialisation, l’explosion de la vente en ligne, avec pour conséquences la disparition de d’entreprises et de marques que l’on aurait pensées éternelles et la nouvelle domination de marques nées avec le millénaire.

Bien sûr, la littérature universitaire ne permet plus aux professionnels d’agir et réagir efficacement face à ces phénomènes : trop de cas différents, trop de phénomènes émergents, et tout cela trop vite, bien trop vite ! Seule solution pour ne pas avancer dans le brouillard total : échanger avec ses pairs, analyser des cas actuels, perpétuellement reconstruire des modèles. Ce que Georges et moi-même avons envie d’aider quelques marques (une par secteur d’activité et pas plus d’une vingtaine au total) à réaliser : le cercle ne sera pas une suite de conférence mais un ensemble de réunions de travail.

Le top départ sera donné le 5 septembre, suivront une dizaine de réunions mensuelles avec pour aboutissement, fin juin, la création par les membres du cercle, d’une nouvelle e-brand : c’est le projet de base ; mais le véritable projet se construira au long de l’année, en fonction des demandes et des apports des différents membres du cercle : plus que jamais, l’heure est à la collaboration, à l’intelligence collective, à l’innovation.

Si l’envie vous prenait d’en savoir plus sur le Cercle des Brand Managers, ou si vous souhaitiez y participer, n’hésitez pas à poster un commentaire ou à m’envoyer un mail à francois.laurent9@gmail.com.

17:27 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | Pin it!